A Paris, un cortège de tête animé veut repolitiser la Marche des fiertés

Comme lors de la manifestation du 1er mai où un cortege ne se reconnaissant pas dans les slogans officiels des syndicats setait forme les participants denonçaient lorganisation de la Pride 2018 Dans son appel a le collectif rappelait ses buts : « Lutter contre les multiples politiques homonationalistes et racistes dont le discours officiel de la Marche des fiertes se fait le relais »

« Ah donc vous voyez les couleurs »

Camille L membre du CLAQ (Comite de liberation et dautonomie queer collectif feministe transpedebigouine insurrectionnel qui a pour objectif de toutes les oppressions) explique la presence de son groupe par le besoin de position contre le retrecissement des politiques pour comme en 2017 la presence de La Republique en marche dans le defile « On parle de PMA [procreation medicale assistee] de droits des trans mais les organisateurs de la Pride ne veulent pas dans un rapport de force contre le gouvernement » Il denonce la tentative de recuperation du mouvement par la majorite avec lAssemblee nationale pavoisee aux couleurs arcenciel

« Les lesbiennes qui portent le foulard : qui en parle »

A propos du cortege mene par les « LGBT racisees » Florence (Les Irrecuperables) affirme que ce sont eux qui sont invisibles : « Elles et ils ont pris la tête de cortege parce que personne ne leur donne la parole : ils lont prise et on les soutient » Elle affirme que la forme absolue de lhomophobie consiste a quil ny a pas de LGBT noirs musulmans ou arabes :

« Elles et eux subissent lhomophobie et le racisme vivent deux discriminations Moi lesbienne et blanche je peux un travail Cest plus dur quand on vit le racisme systemique et quen plus on est lesbienne Les lesbiennes musulmanes : qui en parle

On ne veut pas les pourtant elles existent et subissent de nombreuses discriminations »

Olivia de lassociation FierEs revient sur les raisons de cette action destinee a denoncer la depolitisation de la Marche des fiertes la presence de marques comme Tinder ou Mastercard et le « pinkwashing dont se rend complice linterLGBT » denonçant elle aussi le mot dordre des Gay Games sans la PMA sans slogans contre le sida On veut « la Pride antiraciste anticapitaliste feministe on veut lui rendre sa dimension politique »

Au niveau de la statue de Jeanne dArc place des Pyramides le cortege de tête sest arrête et a fait face au cortege officiel lui lançant des slogans tels que « Pas de pinkwashing dans nos fiertes » provoquant une certaine incomprehension des participants venus pour lambiance festive du reste de la Marche de fiertes La halte sest prolongee quelques instants : un incident sest produit lorsquun participant a colle un autocollant sur la statue et a ete brievement interpelle

Quelques minutes plus tard une partie du cortege sest eclipsee pour assister aux debuts du match entre les Bleus et lequipe dArgentine Pendant ce temps le defile continuait rejoignant la place de la Republique en remontant la rue de Rivoli le boulevard de Sebastopol puis le boulevard SaintMartin

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s